C’EST QUOI ?

Organisé par un collectif niçois de médias libres et heureux comprenant Mouais, le mensuel dubitatif, Télé Chez Moi, Radio Chez Moi et Pilule Rouge, le festival a pour but de rassembler dans la joie, le temps d’un week-end en campagne près de Nice, les acteurs et actrices du journalisme alternatif d’ici et d’ailleurs, afin de festoyer et de converser sur nos rêves, nos envies, nos pratiques.

C’EST QUAND ? C’EST OU ? C’EST COMMENT ?

L’évènement aura lieu le week-end 5 et 6 juin 2021, du samedi matin (avec accueil des convives dès le vendredi) au dimanche soir.

Il aura lieu chez nos copaines de la ferme de la Sauréa (fermedelasaurea.wordpress.com/), à l’air libre, dans une grande oliveraie sur une colline, en pleine cambrousse, mais juste à 20 mn de Nice, où nous organisons déjà chaque année (sauf l’été dernier) notre festival alternatif, le « Ti Fest ». Camping, boissons et nourriture bio & locale seront proposés sur place (ou sur Nice chez les ami.e.s pour celles et ceux qui auraient le dos fragile ou un amour vibrant du bitume).

Au menu : des journées de débats, de discussions, de rencontres sur diverses thématiques : quels modèles de diffusion, quels financements, quelles perspectives pour l’avenir… Et la journée se terminera bien sûr avec des concerts, car la musique et la fête, c’est important après une journée à stimuler ses cellules grises. Programmation musicale, bio & locale également, à venir très vite.  

Le lieu, vaste et très aéré, en pleine nature, se prête bien entendu parfaitement au respect de la distanciation physique.

L’entrée des festivaliers, à mesure d’une centaine de personnes (hors invité.e.s, donc) se fera pour un PAF estimé à 15 ou 20 euros pour les deux jours (nous pensions faire prix libre, par principes libertaires, mais nous voulons être sûrs de pouvoir donner un cachet raisonnable aux groupes de musique).

L’accueil sur le site se fera dès vendredi, avec, le soir, un repas partagé. Tout le long du festival, de la popote sera proposée à prix libre, et nos hôtes fourniront également, pour celles et ceux qui le souhaitent, des assiettes de produits de leur ferme.

Les assises donneront lieu à un documentaire vidéo de Télé Chez Moi, et à un rassemblement imprimé des diverses interventions, à l’écrit, des médias présents. Une sorte de manifeste commun, en quelque sorte.

AVEC QUI ?

Le Ravi (Marseille) 

David Dufresne et Jour2Fête (Paris) pour le film « un pays qui se tient sage » 

CQFD (Marseille) 

L’Age de faire (Peipin) 

Transrural (Paris) 

S!lence (Lyon) 

La Mule du pape (Montpellier) 

Le Poing (Montpellier) 

Acrimed (Paris) 

Sébastien Magnier, Julien Meunier et Juste Doc pour le film « en formation » 

Le Trou des Combrailles (Creuse) 

La Feuille de chou (Strasbourg) 

L’Empaillé (Aveyron) 

Philippe Merlant pour une conférence gesticulée inédite 

Jocelyn Peyret (Mulhouse), animateur des « autres voix de la presse » 

Primitivi (Marseille) 

15/38 Méditerranée (Marseille) 

Les Crieuses d’Utopie (Grasse) 

Les animateurs de Fakir 06  

Les animateurs de l’émission Ciao Viva sur Agora (Grasse) 

Le nouveau journal des gens du pays de Fayence (Fayence) 

THEMATIQUES PROPOSEES, A ENRICHIR :

La presse écrite, quels modèles économiques ? / Distribution, abonnements, etc… / Pourquoi le papier est la technologie du futur, ou : paper’s not dead ! / Et le numérique dans tout ça ? Quid des nouveaux médias de manifs, par exemple ?

Exemple : pendant le festival, la buvette, alimentée pas une petite entreprise amie locale qui distribue des boissons bio ou naturelle de producteurs locaux, servira en cas d’excédent à contribuer au financement de Mouais, mais surtout à payer les artistes participants au festival, et défrayer au mieux les intervenants. Nous comptons organiser pour Mouais 3 à 6 événements festifs annuels de soutien, avec buvette autogérée, pour préfinancer les impressions et s’affranchir de la vente, tout en conservant le principe de prix libre.

Nos ambitions : un réseau de la presse pas pareille ; de la reconnaissance à l’entraide, un écosystème est-il possible ?

Parlons propagande : Être journaliste, ça veut dire quoi ? De l’indépendance à la carte de presse, quelles différences ?

Défendre le journalisme : la Charte de Munich, parlons-en (ou pas) ?

Et le dessin, et la maquette, et l’esthétique dans tout ça ?

Journalisme et subjectivité, des outils venus des sciences sociales à l’activisme assumé

Le complotisme, parlons-en. Quel modèle proposer pour lutter, sans sombrer dans la condescendance mainstream qui ne fait que le nourrir ?

Journalisme de proposition, une démarche à assumer ? De la rigueur de l’information universitaire à la temporalité de la démarche journalistique, comment gérer le temps court et la proximité ?

Dialogue entre les lecteurs : ce que j’aime, ce que je voudrais voir dans la presse.

Espace presse pour enfant, si c’est possible ? Un point expo sur « la presse pas pareille » dans toute sa diversité sera monté quoiqu’il en soit.

Espace dédié à une thématique annuelle « le féminisme dans la presse pas pareille » (par exemple) 

Espace « lieu de démonstration » des dessinateurs/trices de la presse satirique

couvmédias
RSS
Transférer par email