Mouais#6 - Coronavirus

Serrons les coudes

Télécharger : http://mouais.org/wp-content/uploads/2020/04/Mouais6-Serrons-nous-les-coudes_compressed.pdf

Lire en ligne : https://www.calameo.com/read/006110248d8e7d281c96a

On y est. Pandémie mondiale, confinement généralisé : les mots sont lâchés. Jusqu’au dernier moment nous aurons refusé d’y croire, nous aurons regardé, en riant, les écoles fermer ; en pleurant, les bars rideaux baisser. Et nous voilà maintenant enfermés chez nous, déroulant le fil des événements en nous demandant à quel moment tout nous a échappé.
Nous aurions pu parler d’autre chose. Notre numéro d’avril était déjà quasiment prêt – sauf l’article de Kawalight, bien sûr, toujours dans les limbes au moment où j’écris ces lignes. Nous aurions pu. Mais c’est difficile.
Le monde ressemble désormais à un nanar post-apo italo-philippin : faute de budget figurants, on a vidé les rues. Les grandes places du monde ont des allures de meeting de François Bayrou. Plus d’avion dans le ciel. Plus de voiture sur les routes. Les frontières se ferment les unes après les autres. Ici et là, la nature reprend ses droits et des espèces animales, jusque-là discrètes, pointent à nouveau le bout de leur nez. On aurait même aperçu des électeurs de Jean-François Copé acheter des chocolatines.
Fin de partie pour le capitalisme. Une mauvaise grippe est en train de l’emporter. Ses thuriféraires Macron, Trump, Xi Jinping, Bolsonaro, Johnson et tous leurs valets à cravate, toussent une dernière glaire sous forme d’appel à ne pas laisser la fièvre emporter leur monde si dysfonctionnel et fou qu’il aura suffi d’un pangolin pour le mettre à genoux. Tandis que toutes les bourses décrochent, tandis que les milliardaires achètent des îles désertes pour aller s’y terrer, qu’ils prennent garde ! Nous avons des pédalos et nous n’hésiterons pas à nous en servir une fois que tout ça sera terminé.
Nous sommes le 2 avril. J’ai trente ans aujourd’hui. Je les ai fêtés avec mes deux confinés : ma copine et le chat. On a bu du gel hydro en s’embrassant avec nos masques et en dansant sur On va tous crever de Didier Super.
Trente ans. J’entre dans l’âge adulte au moment même où notre monde régresse au stade fœtal. Jamais je n’aurais imaginé que 2020 ressemblerait à ce point à un film de SF 1990-2000 : de la chute du Mur à la chute d’un monde. De la victoire du capitalisme, à la victoire… de qui ? De quoi ? De Dame Nature un peu lassée de nous voir faire les couillons ? Très certainement. D’une planète qui en a marre de nous.
Comment ne pas parler de tout ça ? Alors à Mouais, journal dubitatif et sans les mains, nous avons décidé de faire un numéro spécial. Pour que chacune et chacun d’entre nous puisse en toute subjectivité, comme c’est notre habitude, dire comment il vit ce moment historique que nous sommes en train de traverser. Les joies, colères et espoirs qui nous habitent. Les aléas de notre vie confinée, entre visio-apéros, pétages de plombs et maraudes auprès des plus démunis – parce que Mouais reste toujours sur le front.
Tout cela garanti 100 % sans cas de conscience existentialo-bourgeois à la Leïla Slimani et de tous ces chroniqueurs du confinement qui s’imaginent que nous n’avons que ça à faire, de lire leur psychanalyse au jour le jour, alors qu’Emmaüs et/ou le visionnage de l’intégrale de Peaky Blinders nous attendent.
Nous allons donc essayer de vous faire rire, et réfléchir. Et rêver, surtout, du monde de demain : parce que quand nous sortirons de nos terriers, telles des marmottes déroutées en fin d’hibernation, tout sera à faire.
J’entre aujourd’hui dans l’âge adulte : notre monde, lui, va retourner à l’enfance. Ce n’est pas plus mal. Mais il y aura du boulot pour qu’il ne redevienne pas le vieux con réac et laid qu’il était devenu sur ses derniers jours.
Serrons-nous les coudes car les mains, c’est pour demain… ou pas.

Abonnez vous à Mouais

Le journal dubitatif niçois

Les ami-e-s, lecteurs, lectrices, voici venu le temps de la modernité à Mouais ! Hourra, nous voilà en capacité de vous offrir la possibilité de vous abonner à votre modeste et génial mensuel d’actualité locale d’ici et d’ailleurs, à l’humour et au ton décalé.
Alors n’hésitez plus et faites le choix du futur en vous abonnant à Mouais pour un an à seulement… tam-tam-tam (roulements de tambour)… 20€ ! Oui, oui, oui, vous avez bien lu, pour seulement 20 balles, c’est de la prospective disruptive en tube que vous recevrez livrée comme des croissants chauds dans vos boites aux lettres abandonnées (qui vous remercierons d’autant plus qu’elles avaleront automatiquement toutes les factures qui auront encore le malheur d’atterrir dans leurs entrailles). Alors plus de doute, plus d’attente, à bas la procrastination (ou alors remettez-là à demain), A-BON-NEZ-VOUS A MOUAIS le journal d’information alternatif de Nice et des environs, le journal au chat noir, le journal DU-BI-TA-TIF !
[MESSAGE D’INFORMATION : attention, ceci n’est pas une arnaque… enfin pas volontaire… quoique !]
https://www.helloasso.com/…/ass…/paiements/abonnement-mouais

Mouais Journal Dubitatif Nice

Mouais le journal dubitatif

Et de 5. Le numéro de mars vient de sortir. Disponible dans tous les points de diffusion fréquentables … ou pas ! Mouais ! Un numéro spécial féminisme qu’il est bon de ne pas oublier en ces temps ubuesques… bref de la joie et de la bonne humeur, décalées sans pour autant être dilletante et c’est ça qui est bon !

Et n’oubliez pas le blog : https://blogs.mediapart.fr/mouais-le-journal-dubitatif/blog

A TELECHARGER : les anciens numéros de mouais

RSS
Follow by Email